Théophile, humble prêtre, serviteur de Dieu, indigne du nom et de la profession de moine, à tous ceux qui veulent éviter ou dompter la paresse de l´esprit et l´égarement du coeur en se livrant à l´utilité d´une occupation manuelle et à la douce méditation des choses nouvells, je souhaite une récompense d´un prix céleste ! ... moi, homme chétif, indigne et presque sans nom, j´offre gratuitement à ceux qui avec humilité désirent l'apprendre, ce que m'a gratuitement accordé la miséricorde divine, dont les faveurs, abondantes pour tous, ne se font attendre pour personne; Theophilus-Rugerus, De diversis artibus XIIe siècle

Les principaux traités de peinture du XVe siècle 

LEON BATTISTA ALBERTI
Dédicace à Filippo Brunelleschi en 1436  … Tu y verras trois livres : le premier, entièrement mathématique, fait sortir des racines mêmes de la nature cet art gracieux et très noble. Le deuxième livre met l’art entre les mains de l’artiste ; il distingue les parties de la peinture et démontre toute chose. Le troisième instruit l’artiste de tous les moyens par lesquels il peut et doit devenir maître en son art et acquérir une connaissance parfaite de toute la peinture.
Connu pour la mise au point d'une méthode de perspective (livre 1), il est également l'inveneur de l'intersecteur (livre 2) : "Je crois qu’on ne peut rien trouver de plus pratique que ce voile dont j’ai l’habitude avec mes amis d’appeler « intersecteur » et dont le premier j’ai inventé l’usage. Il est ainsi fait : c’est un voile de fils très fin, tissé lâche, teint d’une couleur quelconque, divisé au moyen de fils plus épais en autant de bandes de carrés qu’on voudra et tendu sur un cadre. Je le place entre le corps à représenter et l’œil, de façon que la pyramide visuelle pénètre à travers les jours du voile." 

CENNINO CENNINI
LE LIVRE DE L'ART OU TRAITE DE LA PEINTURE
écrit à la fin du XIVe et publié en 1437
Cennino Cennini fut le premier à parler du dessin comme base de l’apprentissage artistique. Il est consacré à la description des techniques et confection des différents instruments.

LORENZO GHIBERTI sculpteur (1378-1455, Florence)
Cennini était en avance sur son temps et ses idées ont été reprises par Ghiberti vers 1450.
A partir de 1444, Ghiberti écrit un traité dénommé "Les Commentaires", qui constitue la première histoire de l'art moderne. En effet, le deuxième des trois tomes retrace la vie et l'œuvre des plus grandes personnalités artistiques des XIV et XVe siècles.

Avant de détailler la mise en pratique de ces enseignement passons par  l'atelier.

Principaux traités connus jusqu'au XVe siècle

Theophrasto, De Lapidibus, IVe av.JC.

Vitruve, De architectura, Ier av. JC. (fresques)

Pline, Naturalis Historia, 23-79 ap.JV

Manuscrit de Lucca,  VIII-IXe

Manuscrit de Eraclius, De coloribus et artibus Romanorum, Xe

Théophile (voir supra)

Manuscrit de Petrus de S. Audemanr, XII-XIIIe ? France du Nord

Manuscrit veneciano, XIVe 1ère moitié

De Arte illluminandi, XIV, (Miniatures)

Cennino Cennini, XIVe (voir supra)

Manuscrit de Strasbourg, XVe

Manuscrit bolognais, Segreti per colori, XVe 

Traité de Jehan le Bègue, 1431

FaLang translation system by Faboba